Kaoré : Burkina Faso

 

La liaison retraité(e)s lançait en juin 2011 lors de la semaine décentralisée de Massevaux, une souscription pour la construction d’une classe dans un petit village du Burkina Faso, le village de Kaoré.

Vous avez été régulièrement informé par le journal Le Lien de l’évolution de ce projet.

Deux ans après cette initiative, des retraités, des syndicats, la Fédération, ont par leur participation permis de construire cette classe « en dur » , ouverte à des élèves de CP depuis le 1er octobre 2013.

Vendredi 14 février, une délégation de retraités s’est rendue au Burkina pour inaugurer cette classe.

 

DSC_0556

Chaque retraités à pris en charge le coût de son voyage (vol, hébergement…) .

La délégation est porteuse d’une somme de 3000 € alloué par la fédération, votée par la majorité des syndicats lors du dernier conseil fédéral.

Cette somme sera exclusivement consacrée à l’équipement de cette école du village de Kaoré : matériels scolaires, livres, amélioration des classes existantes…

Contre la réforme Ferroviaire

affiche 12 decembre 2013

Licenciement discriminatoire pour fait de grève Licenciement politique et antisyndical

 

Deux ans après le licenciement de Fabien, Sud-Rail exige toujours sa réintégration.

 

Après presque trois ans de rebondissements juridiques, le procès opposant notre camarade Fabien, militant syndical SUD Rail, qui a animé une grève, et la SNCF s’est tenu aujourd’hui le 6 décembre 2013, à 10 heures, au Conseil de prud’hommes de Paris.

80 camarades étaient présents pour manifester leur solidarité.

Nous avons toujours répété qu’en droit une présomption alléguée uniquement par l’employeur ne représentait pas une preuve.

Laisser licencier Fabien sans réagir c’est nous condamner tous et toutes demain car cette réaction directoriale fera jurisprudence contre chacun, chacune des cheminot-e-s et plus généralement des salariés.

Ce 6 décembre 2013, Fabien, représenté par son avocat, et soutenu par ses collègues a pus enfin démontrer qu’il y a eu discrimination syndicale à son égard.  Nous avons toujours répété qu’en droit une présomption alléguée uniquement par l’employeur ne représentait pas une preuve.

En conséquence nous revendiquons sa réintégration dans son poste de travail

Le jugement sera rendu le 10 janvier 2014 et portera sur le fond.

RDV est pris pour tous pour le délibéré !

VI ème Congrés Sud-Rail Paris St Lazare

IMG_7231

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 4 et 5 décembre, plus de 130 adhérents du Syndicat Sud-Rail PSL s’était donné rendez-vous à Eragny Neuville (95) pour la tenue de leur 6eme congrès régional.

Les thèmes abordés :

–          Présentation du rapport d’activitéIMG_7234

–          Bilan des sections

–          Présentation du texte d’orientation

–          Débat sur l’antifascisme (AFAZ,VISA)

–          Notre Dame des Landes

–          Anti-nucléaire

–          Projet Burkina Faso

 

Étaient présents aussi de nombreux syndicats Solidaires et associations qui ont enrichis les débats par leurs interventions.

Actifs et retraités se sont retrouvés en cuisine pour préparer de savoureux repas.IMG_7243

IMG_7240

 

 

 

 

 

 

 

Dans une ambiance festive un nouveau bureau du syndicat a été élu.

Nous vous donnons rendez-vous le 6 décembre pour soutenir devant le tribunal des prud’hommes de Paris Fabien et le 12 décembre devant la gare de Brétigny afin de dénoncer le démantèlement de la SNCF.

RDV est pris pour tous !

 

 

Ecole de Koaré au Burkina Faso

Gilles Le Loupp Syndicat PSL

 

 

unnamed2La Liaison Retraité(e)s lançait en Juin 2011 lors de la semaine décentralisée de Maseveaux, région de Strasbourg, une souscription pour la construction d’une classe dans un petit village du Burkina Faso à 250 kms de la capitale. Deux ans après cette initiative, des retraités, des syndicats, la fédération ont, par leur participation, permis de construire cette classe, ouverte à des élèves de CP depuis le 1er Octobre 2013.

Tous les dons versés par les adhérents ou nos structures syndicales ont été consacrés à la construction de la classe. Notre personne de confiance là-bas a suivi personnellement les travaux, les démarches administratives et coutumières.unnamed3

Aujourd’hui cette classe est opérationnelle, grâce à vous adhérents et syndicats, nous souhaitons poursuivre cette action pour compléter l’école actuelle par deux autres classes en « dur » et ainsi donner à l’ensemble des élèves et des enseignants un minimum de confort.

Vous retraité(e)s qui avaient versé, vous pouvez d’ores et déjà en cette fin d’année 2013, faire un don pour la prochaine classe que nous espérons opérationnelle dans les deux ans.

Pour ceux qui n’ont pas participé, la réussite de la première classe vous incitera, nous l’espérons, à vous lancer dans la démarche.

En ce qui concerne les syndicats de (PSL, PSE, PE, Bordeaux, Strasbourg, Lyon, Centraux, Normandie, Toulouse, Fédération), nous comptons sur vous en 2014.

Pour les syndicats qui hésitent, il n’est jamais trop tard !

Faites vos dons à l’ordre de l’UFR SUD-Rail.

20130929_105350

Manif du 1er Octobre

Les Retraités SUD-Rail vous appellent à descendre dans la rue

le 1er Octobre 2013

Rassemblement à Paris  Montparnasse à 13h00

Place Raoul Dautry

Pour défendre nos revendications spécifiques et dire STOP à toutes les attaques que nous subissons.

Les organisations de retraités cheminots CGT, UNSA, SUD Rail, CFDT, FGRCF se sont rencontrées et ont décidé cette journée d’action car les réponses que nous attendons ne sont toujours pas satisfaites.

Pour rappel,  pour les retraités Cheminots :

=>Relèvement substantiel du Minimum de pension

=> Retour au paiement  « trimestriel à échoir » des pensions à l’échéance de janvier 2014

=>Relèvement à 60%, sans conditions de ressources, avec application immédiate de la pension de réversion

=>Prise en compte dans toutes les pensions, des ¼ de gratifications d’exploitation et de vacances intégrées dans le salaire liquidable en 2009, 2010, 2011

=>Prise en compte, dans toutes les pensions liquidées de la deuxième moitié de la prime de travail contenus dans la PFA et intégrée dans le salaire liquidable en 2009

=>Prise en compte, dans toutes les pensions de la majoration uniforme de 5 € de la prime mensuelle de travail

=>Attribution du 10ème échelon (8ème pour les ADC, 7ème pour les agents en service discontinu) à tous les retraités qui ont cessé leurs fonctions au 1er janvier 2008 et qui remplissaient les conditions requises.

En tant que cheminots et en soutien à nos camarades actifs :

=>Pour nous opposer à une réforme ferroviaire dont le but n’est pas de revenir à l’unicité de l’entreprise mais au contraire de la casser et de sortir les cheminots de l’NFRA du « Statut »

=>Pour dénoncer l’ouverture à la concurrence qui risque de se poursuivre avec demain les régions qui vont pouvoir gérer directement les Transports Régionaux

=>Pour le maintien et l’amélioration de nos Facilités de Circulation

=>Pour dire NON aux restructurations permanentes qui ne servent qu’à affaiblir les collectifs de travail

=>Pour dire NON aux détériorations des conditions de travail qui entrainent plus de maladies professionnelles et des suicides parmi nos anciens Camarades

Avec tous les travailleurs qui sont visés par des mesures injustes :

=>Disons NON à la réforme du régime de retraite qui fait payer plus le monde du travail que les patrons

=>Non à l’augmentation des cotisations

=>Non à l’allongement de durée de cotisation parce que cela pousse les gens à se tourner vers des retraites par capitalisation et ainsi affaiblit le système par Répartition

=>Les Assureurs privés se frottent les mains

=>Il faut imposer au gouvernement de prendre l’argent où il est : jamais les profits et les dividendes n’ont été aussi élevés

=>La fraude fiscale représente ¼ du déficit des régimes de retraite.

En tant que citoyens : les mesures gouvernementales s’attaquent au monde du travail

=>Augmentations des Impôts, de la TVA au 1er janvier 2014

=>Augmentation de l’Electricité, du Gaz, de l’Eau, des Assurances, etc.

=>Un Accord National Interprofessionnel (ANI) de janvier 2013 qui va faciliter les licenciements. « Un accord historique » selon Mme Parisot du Medef

Il faut que le monde du Travail arrête ce gouvernement qui fait tout pour ressembler au précédent. En manifestant le 1er Octobre, nous ferons un 1er pas dans ce sens.

Pour donner plus de forces à ces idées vous  voterez pour la liste SUD-Rail aux Elections au CA de la CPRP  du 29 Octobre 2013. Nos Militants sont aux  cotés des retraités dans les quartiers et dans les Associations.  Vous pouvez leur apporter votre confiance.

Le plateau du Larzac à l’abri des convoitises jusqu’en 2083

basta 19 juillet 2013

 

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, vient de signer la prorogation du bail entre l’Etat et la Société civile des terres du Larzac (SCTL) jusqu’en… 2083. La SCTL, qui compte environ 55 membres, assure la gestion de 6 300 hectares sur le plateau depuis 1985. Le 18 juillet, le bail emphytéotique a été porté de 60 à 99 ans, sa durée maximale. Une chance pour les futurs agriculteurs du plateau : « Cela va permettre aux nouveaux venus d’obtenir des baux sur toute leur carrière », estime l’eurodéputé José Bové, passé du collège des exploitants à celui des habitants de la SCTL.

Ces terres, prévues pour l’extension du camp militaire du Larzac en 1971, furent l’enjeu d’un combat qui dura dix ans, mené d’abord par une centaine d’agriculteurs, rejoints par des dizaines de milliers de militants (voir le film Tous au Larzac de Christian Rouaud). Suite à l’abandon du projet militaire en 1981, les terres retrouvèrent leur vocation agricole. En 1985, l’Etat accorda un bail emphytéotique [1] de 60 ans à la SCTL qui favorisa l’installation de jeunes. Ce « laboratoire foncier », comme le présente José Bové, aurait permis d’augmenter de 20 % le nombre de paysans sur ce territoire.

Après le Larzac, au tour de Notre-Dame-des-Landes?

« Comment ne pas faire le parallèle avec l’aéroport inutile de Notre-Dame-des-Landes ? », interroge la Confédération paysanne. « Tous les ingrédients sont en effet réunis : inutilité du projet, initiatives paysannes, mobilisation citoyenne, foncier détenu par les pouvoirs publics. » Des comités de soutiens aux opposants à l’aéroport, venus notamment de Millau et de Rodez, ont d’ailleurs cherché à interpeller le ministre avant la signature du bail.

« À quelques centaines de kilomètres de là, à Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement, en plein déni, persiste à croire qu’il pourra noyer 2 000 hectares de bonnes terres agricoles sous des milliers de tonnes de béton. Comment expliquer ces deux poids deux mesures ? », interrogent les comités. Pour ces derniers, la solution passe par le rejet du projet d’aéroport nantais et la collectivisation des terres sur la « zone à défendre ». Pour accentuer la pression sur les pouvoirs publics, un grand rassemblement festif et militant est prévu les 3 et 4 août prochains à Notre-Dame-des-Landes.

Rémy, Martial et bien d’autres copains seront là ! Camarades soyez au rendez-vous!

 

 

Accident de Brétigny

2013 - 7 - 15 - Après Bretigny-couleur- Copie

1

Après le dramatique accident de Brétigny, des questions doivent être posées

L’état actuel du réseau ferroviaire est dangereux pour la sécurité

Les alertes auprès des « responsables » n’ont pas manqué. SUD-Rail, mais aussi d’autres organisations syndicales, ont cité de multiples exemples en Conseil d’Administration, en Comité Central d’Entreprise, en Comité National d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail. Les équipes syndicales locales ne cessent de faire de même. Plusieurs études institutionnelles ont confirmé le caractère alarmant de cette situation.
Pourtant, quelques jours avant l’accident de Brétigny, le Président de la SNCF soutenait son « plan stratégique Vision 2020 » qui prévoit d’accroître encore la productivité des cheminot-es chargé-es de la maintenance des infrastructures !
Les « responsables », et notamment le Président de la SNCF, vont-ils en tirer les conclusions utiles ?

  •   Reconnaître leurs responsabilités dans la dégradation globale de l’état de sécurité du réseau ferroviaire.
  • Suspendre toutes les restructurations qui dégradent considérablement les conditions de travail et qui, par exemple, ne permettent plus aux cheminot-es de travailler correctement.

La fédération SUD-Rail exige que ces « responsables » assument leurs responsabilités.

Exploitation et infrastructure ferroviaires sont totalement liées
Or, depuis la casse de la SNCF par la création de RFF en 1997 jusqu’en 2012, tous les « responsables » ont affirmé le contraire. L’actuel Président de la SNCF, notamment, était l’un des principaux défenseurs de la séparation entre Gestion de l’Infrastructure et Exploitation Ferroviaire. La fédération SUD-Rail a combattu ce choix dès l’origine en expliquant que, pour un mode de transport guidé comme le chemin de fer, cette organisation est dangereuse pour la sécurité des circulations.
Depuis vendredi soir, tous ces « responsables », à commencer par le Président de la SNCF, ne parlent que d’infrastructure ferroviaire pour expliquer le très grave accident d’exploitation ferroviaire qui vient de se produire…
Les « responsables », et notamment le Président de la SNCF, vont-ils en tirer les conclusions utiles ?

  • Cesser d’expliquer que la prochaine Loi ferroviaire doit instituer 3 entreprises, alors qu’il faut un service public ferroviaire unifié, rassemblant dans la même entreprise la Gestion de l’Infrastructure et l’Exploitation Ferroviaire.
  •   Arrêter immédiatement l’éclatement par activités orchestré par la direction SNCF et mettre en place une Direction transverse forte, commune aux services d’exploitation ferroviaire et de gestion de l’infrastructure.

La fédération SUD-Rail exige que ces « responsables » assument leurs responsabilités. Lire la suite »

Tué pour ses idées !

Pas de fascistes dans nos rues

 

Mercredi 5 juin, Clément Méric un militant de 18 ans anti-fascite et membre de Solidaires-Etudiant est décédé suite à l’agression de  trois skin-heads. Cette agression sauvage, qui fait suite à d’autres faits ces dernières semaines  renoue avec les pratiques violentes de l’extrême-droite. Elles se multiplient comme si une digue était rompue. La campagne haineuse de l’UMP lors du débat sur le mariage pour tous, la collusion et la complaisance de la droite avec toutes les composantes nauséabondes, du Front National aux groupes néo-nazis, sont responsables de cette violence qui aujourd’hui à libre court sur l’ensemble du territoire.

index

La section des retraités SUD Rail rappelle être attachée au combat anti-fasciste.  Nous serons  toujours aux côtés de celles et ceux qui luttent contre ces idées d’exclusion et de haine. Nous appelons nos adhérents et sympathisants à la plus grande vigilance et à être présent aux  différents  rassemblements pour dénoncer cet acte infâme afin d’exprimer notre refus des idées d’extrême-droite. Ce crime ne devra pas rester impuni.

 

Elargir le mouvement

Le mouvement unitaire et interprofessionnel, privé et public qui débute appartient à chacun d’entre nous, que nous soyons étudiants, chômeurs, retraitès  ou salariés, syndiqué ou non.  Il est donc important de participer aux Assemblées générales interprofessionnelles pour décider, ensemble, des suites.

Nous sommes entrés dans une nouvelle phase du conflit. La période d’élargissement et de durcissement de la contestation qui s’annonce fait souffler un vent de panique dans le gouvernement. Un gouvernement qui tente par tous les moyens de minimiser l’impact des grèves en mettant en place une stratégie de communication la plus simple qui soit, nier l’évidence : Il y n’y a aucun problème d’alimentation des stations en carburant, il n’y a pratiquement pas eu de manifestants ce week-end et en ce qui concerne  les grévistes, il suffit de ne pas en parler. Mais la réalité est toute différente et la grève qui s’est installée dans de nombreux secteurs, soutenue très majoritairement par la population ne permet plus au gouvernement de créer l’illusion. C’est donc un bras de fer qui commence cette semaine, dans lequel notre engagement dans la lutte et notre détermination à la gagner seront décisifs. L’heure est à généralisation des grèves à l’ensemble des secteurs d’activité

 

 

Au niveau national :

 SNCF : Les syndicaux de cheminots annoncent un renforcement du mouvement de grève dès dimanche soir.

Routiers : La CFDT Transports a appelé  les salariés du secteur à “maintenir et amplifier les mouvements de mobilisations nationales contre la réforme”, en organisant notamment des blocages sur les routes et les sites pétroliers. Des opérations-escargot et des barrages filtrants ont déjà eu lieu jeudi au nord de Limoges, dans le Pas-de-Calais ou encore au Puy-en-Velay. Sur la région le syndicat FO transport du Dunkerquois a appelé à la grève et prévoit des blocages dès lundi. L’union Solidaires Transports a annoncé dans l’après-midi qu’elle se joignait à cet appel de la CFDT. La CGT appelle également les salariés du secteur.

Les grèves dans les raffineries créent la panique au gouvernement :

Plusieurs centaines de stations services sont fermées ou affectées par la grève et leur nombre ne cesse de croitre d’heure en heure. Les 12 raffineries sont en grève et 10 sont à l’arrêt complet. Les blocages des dépôts se poursuivent et le terminal pétrolier de Fos est entré dans son 21ème jour de grève, bloquant en rade, 61 navires dont 47 pétroliers.

 A la raffinerie du puy et au dépôt de la CIM au Havre le gouvernement se lance dans des tentatives désespérées pour briser les grèves.

A la CIM au Havre, ce dimanche matin, alors que 95% des ouvriers sont en grèves avec piquet, la direction a débarquée un groupe de cadres par la mer pour relancer l’expédition de gazole vers Roissy. Le directeur du site affirme ne pas avoir décidé cette expédition, le préfet prétend ne pas être informé. Pourtant un courrier émanant du cabinet de Borloo commande la réouverture de l’approvisionnement de Roissy “par tous les moyens”. Les derniers ouvriers au travail ont rejoint la grève.

La sécurité du site n’est plus assurée par les grévistes. Le gazole envoyé dans le pipe-line  de Roissy n’a pas été échantillonné. Cette intervention des cadres, quelle que soit leur compétence dans leur domaine normal et statutaire de travail, met clairement en danger la sécurité du site (plus grosse zone Seveso II de France) et la sécurité des avions. Les grévistes du Havre invitent les passagers des appareils passant par Roissy à prendre connaissance de cette information.

Une première déclaration émanant des syndicats du port affirmait que si la gendarmerie n’évacuait pas la zone immédiatement le port serait bloqué. Ce n’est évidemment pas à la mesure de la situation mais les dockers se sont déplacé plus nombreux que d’habitude pour soutenir le rassemblement devant la raffinerie de Normandie qui craignait une intervention policière. La gendarmerie étant également présente devant la raffinerie de Gonfreville, la solidarité s’est immédiatement organisée et 200 militants dans l’unité syndicale se sont retrouvés pour soutenir les camarades en lutte. Dans ces 2 entreprises l’action se poursuit et se renforce. L’occupation continue sous pression des forces de l’ordre et du gouvernement.