Archives mensuelles : décembre 2008

Pas d’augmentation de nos pensions au 1er janvier 2009 !

En 2007, les équipes syndicales SUD-Rail ont mené la lutte contre l’externalisation de notre Caisse de Prévoyance et de Retraite hors de la SNCF.
Plusieurs fédérations syndicales ont soutenu le projet de la direction, en reprenant l’argument selon lequel « ca ne changerait rien ». Quelques mois plus tard, la contre-réforme de notre régime de retraite confirmait le contraire, comme nous l’avions annoncé.
Depuis l’externalisation de la CPR, l’évolution des pensions des cheminot-e-s retraité-e-s n’est plus traitée dans le cadre des négociations salariales, en même temps que les salaires des agents en activité.
Conséquence : lors du Conseil d’Administration de la CPRP, le 17 décembre, le ministère a annoncé que les pensions des retraité-e-s ne seront pas augmentées au 1er janvier … mais seulement au 1er avril !
Au C.A. de la CPRP comme ailleurs, au lieu de polémiques inutiles, ce dont ont besoin les cheminot-e-s, en activité ou en retraite, c’est d’unité syndicale dans la lutte !

Communiqué de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité

Alors que depuis plusieurs jours les urgentistes alertent sur la situation de tension extrême des services d’urgences et de réanimation des hôpitaux de la Région Parisienne, qu’aujourd’hui le Président de Samu de France lance une alerte rouge sur toute la France, et que des drames récents viennent de toucher douloureusement plusieurs familles successivement, Mme Bachelot continue à nier toute responsabilité politique. Elle diligente une enquête, afin de rejeter une fois encore les responsabilités sur les seuls personnels hospitaliers, ou sur des dysfonctionnements techniques, alors que le problème est global. Lire la suite »

Tarnac : ne pas se taire devant l’arbitraire !

Il y a un mois, des politiciens et des ministres occupaient l’espace médiatique à longueur de journées, pour nous annoncer qu’un groupe terroriste avait été démasqué dans un village de Corrèze avec des « ramifications » à Rouen et à Paris. Des noms étaient cités, des jeunes étaient arrêtés à l’issue d’une occupation militaire de ce village.
Ainsi, une dizaine de jeunes, pris en filature depuis des mois par la direction anti-terroriste aurait mené une demi-douzaine d’opérations de sabotage sur les différentes Lignes ferroviaires à Grande Vitesse, la même nuit … Suivis depuis des mois, ils avaient été perdus de vue par la direction anti-terroriste, durant quelques heures, le temps d’effectuer ces opérations … avant d’être retrouvé à Tarnac… Lire la suite »