Archives mensuelles : décembre 2009

La réforme des régimes spéciaux de retraite. Plus coûteuse que prévu ?

La réforme des régimes spéciaux de retraite serait plus coûteuse que prévu.

Sur le site du journal Le monde

Les “gains” qui devaient résulter de la réforme des régimes spéciaux de retraite (RATP, SNCF) “pourraient, à terme, s’avérer beaucoup plus faibles pour la collectivité que ce que les prévisions initiales, particulièrement optimistes, ne le laissaient à penser”, relève le sénateur UMP d’Indre-et-Loire, Dominique Leclerc, dans un rapport qu’il a livré dans le cadre de la discussion du projet de loi de finances pour 2010.
En juillet 2008, le gouvernement tablait sur une économie cumulée de 500 millions d’euros en 2012, grâce aux gains réalisés en cotisations et pensions. Aujourd’hui, la caisse de retraite de la SNCF avance le chiffre de 282 millions d’euros et celle de la RATP parle de 8 millions d’euros.

En quoi consistait la réforme ? Engagée en 2007, mise en œuvre au 1er juillet 2008, la réforme des régimes spéciaux de retraite est l’un des chantiers emblématiques de la présidence Sarkozy. En alignant progressivement le régime de retraite des agents de la RATP et de la SNCF sur celui des fonctionnaires, le président de la République a fait aboutir une réforme sur laquelle Alain Juppé s’était cassé les dents à l’automne 1995. Lire la suite »

LA NOTE HEBDO N° 21 du 20 décembre 2009

En complément à notre journal  Le lien du retraité, nous vous proposons une note hebdomadaire. Souvent au fil de nos diverses lectures quotidiennes, divers articles nous semblent être intéressant à connaitre soit pour l’info qu’ils livrent, soit pour les idées qu’ils contiennent. Il nous apparait dommage de rester en tête à tête avec alors que la période mérite que nous en ayons connaissance ou que nous en discutions. Bonne lecture.

Note Hebdo

Au menu :

Une pratique bien connue.

L’éducation centre de tri

Agrocraburants, ça fait boum !

Service public, vente à la découpe

Protection sociale Complémentaires… la solidarité en cause

Pour lire, imprimer ou télécharger la lettre hebdo n° 21, c’est ici

Santé – Protection sociale

Du site http://www.ufal.info/

Un think-tank(*) assurantiel prépare la suite des contre-réformes

(*): (institution de « droit privé », regroupant des experts, plus ou moins spécialisés, disposée à émettre des idées dans le domaine des sciences sociales ordonnancées selon une capacité d’analyse et de réflexion interne qui vise à faire des propositions de politique publique.

Après 42 ans de contre-réformes, le processus de privatisation et de marchandisation de la santé va continuer. Un think-tank patronal proche des firmes multinationales des assurances prépare la suite de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes tant dans l’hôpital, que sur les Affections longue durée (ALD) que sur l’organisation du transfert de la Sécu vers les complémentaires santé.
Le cabinet de conseil Jalma a présenté, le 25 novembre 2009, un livre blanc intitulé « Quel avenir pour l’assurance maladie » réalisé avec l’institut de sondage CSA.
Dans ce document, nous avons les résultats d’une enquête d’opinion sur la perception des assurés sociaux sur le système de remboursement des soins mais aussi des études visant à satisfaire les futures prédateurs de la Sécurité sociale au profit principalement des firmes multinationales des assurances mais aussi de toutes les structures de complémentaire santé pratiquant la gestion par le risque (Instituts de prévoyance et grandes mutuelles déjà assurantielles).
Bien évidemment, ces études sont réalisées pour justifier la politique néolibérale.
Les questions sont faites pour « enfumer » les sondés qui ne sont pas à égalité d’expertise et qui ne comprennent pas toujours la question (par exemple sur le poids des remboursements du dentaire, de l’optique ou des ALD).
Cet état de fait doit nous conduire à renforcer nos efforts d’éducation populaire tourné vers l’action car sinon, les assurés sociaux continueront à être « enfumé » par ces charlatans.
Toujours est-il que les résultats montrent le chemin que risque de prendre tant le gouvernement et tous ceux qui travaillent à la privatisation de la santé et de la sécu. Lire la suite »