Archives mensuelles : mars 2014

Voyage au Burkina Faso (du 14 au 22 février 2014)

Rédactrice Anne

 Le pays des hommes intègres

 

Vendredi 14 février

Départ de l’aéroport de Paris RCG de la délégation cheminote accompagnée de Daniel Boule : Michel Valadier, Eric Marchiando, Georges (dit Jojo) Larrieu, Rémi Florenty, Henri Duclut et Anne Rasse (instit retraitée)

DSC_0556

Arrivée à Ouagadougou, capitale et plus grande ville du pays avec une population de plus d’un million d’habitants. C’est la saison sèche, il fera chaud et le vent de poussière (l’harmattan) soufflera sûrement. Nous sommes accueillis par Elise et Philippe Ilboudo (Burkinabés et membres de l’association de Jumelage) et par Gilles et Marie Renée Leloup et Claudine Rocher (membres de l’association de Jumelage). Ils nous conduisent au « Moringa » centre d’hébergement et de conférences, pas loin de chez eux et où nous passerons la nuit.

Perso 213

Samedi 15 février

Petit déjeuner chez Elise et Philippe où l’on retrouve Gilles, Marie Renée et Claudine qui seront avec nous pendant tout le séjour et de Madi (Burkinabé ami de la famille Ilboudo)

Perso 342Après un tour en ville afin de prendre des francs CFA et un repas (riz, choux, viande) chez Elise et Philippe, nous partons pour Koaré, un village de 2000 habitants à l’est de Ouagadougou, à 15 kms de Fada N’Gourma. Un bus avec chauffeur  (Cyril) a été loué pour l’occasion et payé par notre délégation. Jacqueline et Virginie qui sont chargées de l’intendance et des repas sur place nous accompagnent également. Nous partons donc à 10 personnes pour un voyage de 4 heures sous un soleil torride, il fait 38°.

On emprunte une route goudronnée (N4) qui passe par Koupéla jusqu’à Fada N’Gourma puis la R 10 vers le sud et les derniers Kms se font sur une piste en terre rouge. Fada se situe à220Kms de Ouagadougou.

Perso 188Arrivée à la nuit tombante à Koaré (il fait nuit vers 18h). Nous sommes accueillis par des dizaines de motos phares allumés et klaxons qui nous escortent jusqu’à notre lieu d’hébergement dans le village. A notre descente de bus nous sommes acclamés par les habitants qui nous font une haie d’honneur digne d’un chef d’état, nous serrons les mains d’enfants, d’hommes et de femmes, heureux de nous voir et qui nous souhaitent une « bonne arrivée ». Nous nous installons dans les quatre pièces vides d’un bâtiment en dur (qui était destiné aux enseignants qui ne l’occupent pas) sur des matelas à même le sol.  Nous sommes ensuite invités à danser avec les gens du village au rythme des tambours et allons saluer le chef qui est présent.

Coucher vers 22h30 après avoir mangé, bu de la Brakina (bière du Burkina) palabré au clair de lune et serré encore des mains.

Perso 183 Lire la suite »