Tous les retraités cheminots dans l’action le 23 octobre

Les organisations syndicales CGT, UNSA-Cheminots, SUD-Rail, CFDT ainsi que la FGRCF se sont rencontrées le 25 juin 2012 et ont décidé d’appeler les cheminots retraités à un rassemblement national à Paris le 23 octobre 2012.

 

Après les élections présidentielles et législatives qui ont vu la défaite de la droite, les organisations CGT, UNSA-Cheminots, SUD-Rail, CFDT et la FGRCF ont considéré qu’il était nécessaire de se rencontrer pour faire le point sur la nouvelle situation politique dans le pays et faire de nouveau entendre les revendications des cheminots retraités auprès du nouveau ministre des affaires sociales et du président de la SNCF.

Un courrier unitaire a été adressé au ministère des affaires sociales et au président de la SNCF.

Les cheminots retraités sont attachés au paiement des pensions au trimestre à échoir, avec le maintien des droits acquis et le réaffirmeront lors du rassemblement national à Paris.

Ils réaffirment également leur attachement aux facilités de circulation et à leur amélioration. Ils s’élèveront contre toute velléité de retour sur les acquis.

Les organisations revendiquent une augmentation significative du montant des retraites, en particulier pour les basses pensions.

Elles dénoncent la baisse du pouvoir d’achat des retraité-es et revendiquent également un minimum de pension au niveau du SMIC et une nouvelle modalité d’indexation des pensions avec le retour de la péréquation.

Elles rappellent la nécessité de créer une prestation universelle de compensation de la perte d’autonomie quel que soit l’âge, prise en charge par la solidarité nationale, dans le cadre de la sécurité sociale. Des mesures urgentes s’imposent, en particulier pour diminuer le reste à charge des familles.

 

Le 23 octobre, elles revendiqueront également :

  • ´Le relèvement du taux de réversion sans condition de ressources et application immédiate aux cheminots de la mesure portant ce taux à 60 % dans le régime général pour celles et ceux qui ont moins de 800 € par mois pour vivre et le respect des engagements pris pour la création d’un groupe de travail au sein de la CPRP sur cette question.
  • ´l’intégration dans le salaire liquidable de la deuxième moitié de la prime de travail de la prime de fin d’année attribuée en 2009 ;
  • ´l’intégration dans le salaire liquidable des quarts des gratifications d’exploitation et de vacances réalisés en 2009, 2010 et 2011 ;
  • ´L’attribution du 10e échelon (8e pour les ADC et 7e pour le service discontinu) à tous les retraités qui remplissent la condition d’ancienneté.
  • ´La prise en compte de la majoration uniforme de 5 € de la prime de travail ;

 

D’ores et déjà, les organisations CGT, UNSA-Cheminots, SUD-Rail, CFDT et la FGRCF appellent les cheminots et cheminotes retraités à se mobiliser pour réussir cette action du 23 octobre 2012.

 

Le changement passera par l’action. La nouvelle situation politique permet d’espérer un arrêt de la régression sociale, mais la mobilisation des retraité-es est indispensable pour réduire les inégalités et remettre en route le progrès social.

 

Laisser un commentaire