Quand TF1 banalise Marine Le Pen !

Fabrice Rousselot Directeur de la rédaction de Libération

Un entretien avec Marine Le Pen n’est jamais anodin. A Libération, nous avons toujours refusé d’interviewer Le Pen père et Le Pen fille. C’est une position qui peut se discuter mais qui a au moins l’avantage d’être claire.

L’interview réalisée jeudi 12 septembre soir au journal de TF1 avec la leader du FN oblige à réagir. Pendant plusieurs minutes, Marine Le Pen a eu tribune libre face aux millions de téléspectateurs du 20 heures, lors d’un entretien proche de la complaisance.

Aucune question sur le programme d’un parti d’extrême droite qui a fait de la haine son fonds de commerce. Aucune question sur la préférence nationale. Aucune question sur l’immigration. A peine une allusion aux «erreurs» du FN lors de sa gestion des villes dans le sud de la France, il y a une vingtaine d’années…

Le FN ne sera jamais un parti comme les autres, même lorsqu’il essaie de se parer des atours de la normalité. On ne peut pas interviewer Marine Le Pen comme on interviewe n’importe quel autre dirigeant politique. Le danger serait alors de banaliser une extrême droite qui reste un danger pour la démocratie.

Laisser un commentaire