Face au FN, il suffit d’ouvrir les yeux

 Par Renaud Dély

 

Racistes, antisémites et homophobes, les candidats lepénistes dévoilés par “l’Obs” sont à l’image d’un parti d‘extrême droite dont la nature n’a pas changé.

 

Ils sont racistes, antisémites, homophobes, et pour beaucoup, les trois à la fois. Ils sont candidats du Front national aux élections départementales des 22 et 29 mars. Et ils sont des dizaines à professer publiquement jour après jour de telles attaques et insanités qui visent à détruire la République.

En publiant cette semaine les propos et écrits de nombreux candidats frontistes, c’est une oeuvre de salubrité démocratique à laquelle se livre “l’Obs”, grâce à l’aide d’un collectif d’étudiants et de chercheurs baptisé l’Entente. L’opération de maquillage et de dissimulation engagée par Marine Le Pen depuis quatre ans qu’elle a repris les rênes de l’entreprise familiale frontiste s’écroule : non, le Front National n’a pas changé. Il reste un parti foncièrement anti-républicain, raciste, antisémite, mû par la haine de l’autre dès lors qu’il lui apparaît “différent”.

Bien sûr, Marine Le Pen et ses acolytes vont, comme toujours, hurler au complot, fustiger l’acharnement du “système” et dénoncer la “police de la pensée” dont leurs pauvres ouailles seraient victimes… Piètre défausse. Car pour démasquer le vrai visage des candidats lepénistes, il n’est nul besoin de les épier, de s’infiltrer dans leurs cerveaux, de lire dans leurs pensées, ou d’aller les traquer jusque dans leur vie privée. Non, il suffit de consulter leurs profils Facebook et de lire leurs tweets.

Il ne s’agit là que de propos publics, jetés en pâture et accessibles à tous. Oui, Internet et les réseaux sociaux sont décidément des outils formidables tant ils révèlent les convictions et les sentiments, bref, la vérité de chacun d’entre nous.

 

La vraie nature du FN n’a pas changé

Rappelons en outre que les nombreux cas révélés par “l’Obs” et l’Entente ne concernent pas de simples citoyens ou électeurs. Ce sont tous des candidats du parti d’extrême droite, investis par la direction du FN, et qui militent ouvertement pour la victoire de leurs idées et l’accession, un jour, de Marine Le Pen à l’Elysée. Celle-ci tente de grimer la devanture frontiste pour en faire un parti républicain présentable. Comment expliquer dès lors que l’on y trouve autant de candidats racistes, nostalgiques de Pétain et du régime de Vichy, viscéralement homophobes ou antisémites ?

Pendant que beaucoup d‘observateurs sont obnubilés par le ravalement de façade du FN, ses cadres, eux, connaissent l’arrière-boutique frontiste. Ils ne se trompent pas et savent pourquoi ils militent dans ce parti aux côtés de Marine Le Pen. Pire encore, “l’Obs” a pris soin de joindre tous ces candidats et nombre d’entre eux ne voient d’ailleurs pas où est le mal quand on les confronte à leurs propos ou écrits hostiles aux immigrés, vomissant les musulmans, ou injuriant Christiane Taubira…

Marine Le Pen cherche à tromper les électeurs et on ne peut que déplorer que le nombre de commentateurs, et de journalistes, qui se sont laissé prendre à ce piège ces dernières années. Pendant que les naïfs se passionnent pour les élucubrations médiatiques de l’omniprésent Florian Philippot sur les sujets sociaux, le rôle de l’Europe ou l’avenir de la monnaie unique, la vraie nature du FN, elle, n’a pas changé. Ce parti est mû par un projet et porté par des candidats qui rêvent d’abattre la République, celle que leurs ancêtres appelaient la “Gueuse”.

Le danger se précise. La menace monte. Pour comprendre, connaître, combattre, et ainsi échapper au pire, lisez ce que disent et pensent vraiment les candidats du FN. Il y a urgence.

 

Laisser un commentaire