Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires

Manifestations et actions du 19 mars 2009 :

Les retraités, avec les salariés et les chômeurs,pour une autre politique économique et sociale.

L’Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires (UNIRS) enregistre avec satisfaction que l’unité entre les organisations syndicales se poursuit et conduit à un appel commun à des grèves et à des manifestations pour le jeudi 19 mars. Le Président de la République et le Gouvernement ne modifient en rien leur politique, même si, après les très fortes mobilisations du 29 janvier, ils ont apporté quelques inflexions marginales à leur plan de « relance ». Pendant ce temps, les représentants du patronat continuent d’engranger des exonérations fiscales et sociales, des aides, des subventions, des détaxations, des prêts publics, en mettant en avant les difficultés de certaines PME ou de petits commerces. Les banques, en grande partie responsables de la crise, et quelques grandes entreprises, se voient attribuer des aides publiques énormes tout en poursuivant leurs politiques privilégiant la rémunération de leurs actionnaires.
Depuis des années le pouvoir d’achat des retraités est en diminution régulière, et chaque année un nombre croissant d’entre eux est aux prises à des difficultés financières énormes qui leur font renoncer à des dépenses indispensables, dans le domaine du soin notamment. La réforme en cours de l’hôpital annonce des difficultés supplémentaires pour demain pour pouvoir accéder aux soins dans des conditions de proximité et de qualité satisfaisantes.
L’UNIRS, avec son Union syndicale Solidaires, continue de revendiquer un autre partage des richesses par une augmentation forte des salaires du plus grand nombre, une augmentation des retraites et des transferts sociaux, une modification d’ampleur de la fiscalité, avec l’abandon rapide du « paquet fiscal » et du « bouclier fiscal » indécent qui amène aujourd’hui le Trésor public à faire des chèques énormes à quelques très riches contribuables.
L’UNIRS continue de revendiquer un emploi pour tous et toutes, ce qui doit conduire à une réduction du temps de travail (les 35 heures partout et la suppression des contre-réformes de 1993, de 2003 et de 2008 sur les retraites), et à la création des emplois publics nécessaires au bon fonctionnement des services publics sur l’ensemble du territoire. Les suppressions d’emplois publics systématiques et aveugles appliquées depuis des années ont créé autant de chômeurs et de chômeuses en plus, et expliquent en partie les difficultés que rencontrent nombre de jeunes diplômés pour accéder à un emploi, particulièrement dans les départements d’outre-mer, gros pourvoyeurs d’emplois publics, faute d’emplois industriels sur place.
L’UNIRS appelle à participer aux manifestations unitaires qui se dérouleront dans tous les départements le 19 mars. Elle invite ses adhérents et ses adhérentes à favoriser partout l’unité intersyndicale pour la satisfaction des revendications communes.

Laisser un commentaire