Confinement et Solidarité N°16

Mardi 21 avril 2020, trente-septième jour de conifement.

Bonjour à toutes et tous nos retraités !

LES YEUX POUR PLEURER

La crise sans précédent du coronavirus est un bon révélateur de l’état du Monde. Nous assistons sur notre pauvre planète à des situations et des réactions très contrastées, allant du meilleur au pire, comme dans une pièce de théâtre déjantée avec un scénario erratique et des acteurs soit très professionnels, soit de véritables cabotins, quand ce ne sont pas des parfaits salauds ou des incompétents notoires.

Des exemples ? A tout seigneur tout honneur : les USA montrent que le déclin de l’ex-empire américain est entré en phase terminale. On savait ce pays en pleine déliquescence morale, culturelle et sociale. Mais voir, en pleine pandémie, des citoyens armés jusqu’aux dents manifester (en voiture, centre de l’univers étriqué de l’américain moyen) pour la levée du confinement au nom de la liberté individuelle et du commerce dépasse l’entendement. Bien entendu, ces tarés congénitaux sont soutenus ouvertement par le Grand Taré en Chef, à savoir l’abruti de service Trump, qui croit ainsi marquer des points pour sa possible réélection. Un scénario identique s’observe au Brésil, avec là aussi un fou fascisant pourtant élu démocratiquement. Voilà ce qui arrive quand les puissances de l’argent et des médias serviles manipulent des abrutis qui croient qu’on guérit les épidémies par des prières ou que la Terre est plate comme leur encéphalogramme. C’est à désespérer de l’humanité, même si des opposants courageux sauvent l’honneur et souffrent. Nous le répétons : ces dangereux individus devraient être destitués et traduits en Cour Pénale Internationale sous l’inculpation de crimes contre l’Humanité, car ils mettent par leur bêtise et leur méchanceté leurs populations et les nôtres en danger de mort.

En Chine le coronavirus et les opposants politiques sont sous contrôle étroit avec l‘appui d‘une technologie numérique sophistiquée dont certains ici voudraient bien s’inspirer pour mettre au pas les contestataires. En Europe, des roitelets, tel Victor Orban en Hongrie ou le jumeau rescapé Kaczynski en Pologne, prennent le prétexte de la crise sanitaire pour asseoir encore un peu plus leur pouvoir autocratique, hélas avec le soutien d’une partie non négligeable de la population. Au Royaume-Uni, le convalescent Johnson navigue à vue comme un capitaine de bateau ivre dans son pays en pleine dérive.

D’autres pays montrent un meilleur exemple, avec des résultats parfois surprenants. L’Allemagne sert une fois de plus de modèle, non pas pour une fois comme bonne élève du libéralisme européen, mais pour avoir avec discipline et efficacité contenu l’épidémie. Il faut dire que l’argent coule à flot pour acheter tests et masques et aider l’économie. En Islande, certes avec une population de seulement quelque 360 000 habitants, tous ont été testés au Covid-19. Au Maroc, pourtant un pays moins riche et organisé que ceux de l’union européenne, les petites mains travaillent sans relâche pour fournir à la population les fameux masques. Lesquels ont en libre-service dans des distributeurs automatiques pour un prix modique en Pologne, comme quoi malgré l’autoritarisme du gouvernent quasi-théocratique, cet équipement anodin et pourtant salvateur ne manque pas.

Et pendant ce temps en France la situation vire au grotesque, au ridicule. L’Empereur décide de tout tout seul, après consultation en catimini des fameux experts (faut laisser faire les Spécialistes, chantait Léo Ferré) sans qu’il ne filtre rien de leurs réflexions préalables ni que le Parlement n’ait son mot à dire. Comme cette date miracle du 11 mai, tombée du ciel par la grâce impériale, et qui semble de plus en plus aléatoire vu l’état d’impréparation qui caractérise notre pays. Une fois la parole divine énoncée, les grand prêtres Philippe et Véran servent la messe avec les sempiternelles palinodies de ceux qui ne décident rien, ne savent rien, et psalmodient tout et son contraire au gré du vent. Hormis le retour contrôlé des visites familiales en EHPAD, qui est une bonne nouvelle et une mesure concrète vis-à-vis de nos anciens en perte totale de repères et de soutiens, rien de tangible sur le reste. Tester massivement la population ? On n’a pas assez de produits, donc on dit qu’ils ne sont pas fiables Des maques pour tout le monde ? Après avoir dit qu’ils ne servaient à rien, on veut les imposer comme une solution sine qua non à la levée du confinement et à l’utilisation des transports en commun, et on jure les yeux dans les yeux que des stocks incommensurables seront distribués d’ici la date fatidique du 11 mai. Belle partie de poker menteur, pour l’instant on attend de voir…et on ne voit rien arriver. Toujours l’arrogance, la suffisance des politiques français bien campés sur leur tas de fumier comme de petits coqs, tous ergots dehors (ah ça pour ergoter ils sont champions !). Pendant la crise pétrolière le slogan était : « En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées ». Pendant la catastrophe de Tchernobyl, c’était : « Ne craignez rien le nuage s’est arrêté aux frontières ». Et maintenant, le slogan soporifique devient : « Tous les Français seront équipés de masques de protection ». Quand ? Comment ? Questions triviales pour nos grands manitous à l’incompétence crasse. En France, on a surtout de la gueule, et au final il nous reste les yeux pour pleurer.

Alors que faire ? Certes viendra l’heure des comptes et l’arène politique, une fois la pandémie derrière nous, ressemblera plus à OK Corral qu’à une docte assemblée de sages. Mais cela ne suffira pas à foutre dehors ces arrogants, ces incompétents, ces salopards, d’autant que la tentation autoritaire du macroncosme au pouvoir sera conforté par les arguments prophylactiques, tels le traçage et la surveillance informatisés des populations. On dit que les salles de spectacles et les bars et restaurants seront les derniers à être rouverts. Mais la dernière liberté que nous aurons du mal à recouvrer sera bel et bien celle de manifester dans la rue, toujours au prétexte des mesures sanitaires. Déjà, pour la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale il n’y aura pas de manifestations pour le 1er mai, ce qui doit bien arranger certains. Et pourtant il faudra très rapidement redescendre dans la rue crier notre colère et notre dégoût. Alors pourquoi ne pas imaginer de grands défilés où les mesures de distanciation de 2 mètres seraient respectées, ce qui faciliterait le comptage des manifestants et remplirait démesurément les parcours ? Les manifestants pourraient avancer masqués, avec les masques aux couleurs de leurs organisations syndicales. Des masques verts pour SUD-Rail ou roses pour Solidaires, ça aurait plus de gueule que les sempiternels autocollants que les CRS forcent à retirer quand on quitte le parcours. Là ils ne pourraient nous y obliger, de même pour les masques noirs des « Black Blocs » qui auraient pour une fois une justification. En plus, ces outils de protection bucco-nasaux seraient bien utiles pour se protéger des gaz lacrymogènes, spécialité bien française de toute manifestation qui se respecte depuis quelques années. Et n’oublions pas le gel hydro alcoolique à s’enduire les mains avant de brandir les pancartes, banderoles et autres drapeaux. Les renseignements généraux pourraient efficacement prendre la température collective des manifestations, d’autant plus qu’elles risquent vu la hargne d’être fiévreuses ! Bref dans ce domaine particulier comme dans d’autres il nous faut, comme l’ânonne notre Premier Sinistre, apprendre à vivre avec le virus et adapter nos comportements. Chiche !

En pièces jointes nous vous proposons un texte de l’historienne Ludivine Bantigny qui suggère bien des voies pour construire notre monde d’après confinement. Malgré sa longueur ce texte incite à la réflexion et fait partie des rares écrits dans la période, porteurs d’espoirs. A lire et à faire lire.

Voici deux vidéos d’Eric Tricot militant à SUD-Santé, infirmier anesthésiste à l’hôpital Henri Mondor à Créteil : https://www.facebook.com/100005844258130/videos/1401320646739397/UzpfSTIzNDU2OTgxOTIzMjc1MTQ6MjY4NTQwMjU4ODM1NzA3MQ/
https://www.facebook.com/100005844258130/videos/1396316910573104/UzpfSTIzNDU2OTgxOTIzMjc1MTQ6MjY4MDExNDYwMjIxOTIwMw/

Voici en pj le journal de la section SUD-Santé des hôpitaux de Saint-Maurice dans le Val de Marne. Ils vous expliquent leur quotidien.

Ci-joint la plainte déposée par 4 organisations syndicales auprès de l’Organisation Internationale du Travail à Genève suite aux entraves du gouvernement français vis à vis d’inspecteurs du travail.

Et pour finir, quelques sourires en images et chanson… https://vimeo.com/407272513

A bientôt pour d’autres réflexions. N’hésitez-pas à faire partager les vôtres sur notre boite mail. Bon courage à toutes et tous et surtout prenez soin de vous et de vos proches. En ces temps difficiles le mot Solidarité prend toute sa valeur !

Le Bureau de la Liaison Nationale des Retraité-e-s SUD-Rail

Laisser un commentaire