Confinement et Solidarité N°25

Samedi 9 mai 2020, cinquante-cinquième jour de confinement.

Bonjour à toutes et tous nos retraités !
Voici le vingt-cinquième numéro de “Confinement et solidarité” qui sera le dernier de la série puisque nous voici au bout de ce tunnel de 56 jours durant lesquels nous étions confinés. C’est donc la lumière qui commence à poindre, ce tunnel n’était donc pas bouché ? Espérons que la sortie ne soit pas obstruée d’une grille qui laisserait passer le jour mais nous stopperait dans nos libertés. Quoi qu’il en soit, sachez que dès le début de la semaine prochaine nous repartirons avec une nouvelle série qui vous accompagnera tout au long du Déconfinement ! En fait comme nous en avons le devoir nous poursuivrons le lien que nous devons à tous nos retraité-e-s. Malheureusement, seuls à ce jour, sont informés celles et ceux qui peuvent accéder à l’informatique car pour l’instant il nous est impossible d’adresser des courriers postaux à l’adresse de tous les adhérents. Mais ne perdons pas espoir car ce jour viendra bientôt et la Liaison Nationale des Retraité-e-s SUD-Rail prépare minutieusement le prochain journal “Le Lien” qui reviendra bien évidemment sur cette triste période que chacun de nous a vécue. En attendant voici votre dernier billet de “Déconfinement et solidarité”.

LES SEPT ERREURS ET LES VIEILLES CANAILLES
Du bon usage du déconfinement…pour ne pas être trop déconfits ! Eh bien, il sera difficile de s’y retrouver et d’éviter une certaine confusion qui nous étreint à l’annonce des mesures proposées jeudi par le gouvernement. Passons sur la différence de traitement entre les zones rouges et vertes, notamment au niveau de l’accès aux parcs et jardins. A Paris la situation va devenir problématique, avec des rues de plus en plus encombrées de piétons pressés et stressés, de vélos, de patinettes, de voitures à touche-touche. Le masque sera bientôt plus utile contre les particules fines que contre le virus. La Maire de Paris pousse bien à une réouverture contrôlée des espaces verts, mais la décision reviendra au Préfet de Police aux ordres du Gouvernement. Et quand on sait que c’est le berger Lallement, son sadisme va lui faire plutôt montrer les crocs !
Mais le véritable problème sera bien entendu celui des transports urbains et de banlieue. Dernière trouvaille pour tenter de limiter l’affluence, une attestation de l’employeur sera obligatoire pour monter dans les rames aux heures de pointe. Quand on sait que sur certaines lignes de métro et de RER c’est toujours l’heure de pointe, ça promet. Et quid des retraités qui devront emprunter les rames pour un rendez-vous médical ou personnel ? Bref le déconfinement c’est la fin des attestations dérogatoires, mais il faudra une nouvelle attestation dérogatoire pour déroger de manière dérogatoire aux nouvelles règles encore plus inapplicables que les précédentes. En revanche, les choses sont claires quant aux finalités profondes qui motivent nos dirigeants : trains supplémentaires ce week-end pour ramener à Paris les confinés de province, créneaux horaires réservés dans les transports du quotidien dès lundi prochain, il faut que les esclaves aillent enrichir leurs maîtres et donc leur faire place nette !
A part ça, les directives gouvernementales sont d’une clarté limpide que n’aurait pas reniée les regrettés Coluche ou Desproges ! C’est que cette bande de falabracs continuent dans leur gestion hasardeuse de la crise. Depuis le début de la pandémie, ce ne sont pas moins de sept erreurs fondamentales qu’ont commises l’Empereur et son gouvernement d’amateurs incompétents:
1°/ Ils ont minimisé depuis le début l’ampleur et la gravité de la crise, et tardé à prendre des mesures de sécurité sanitaires.
2°/ Ils ont menti sur les masques pour cacher la pénurie qu’ils ont eux-mêmes provoquée.
3°/ Ils ont maintenu contre vents et marées (et contre l’avis du corps médical) les élections municipales du 15 mars, avec les conséquences qu’on connaît.
4°/ Ils rouvrent les écoles dans le seul but de garderie alors que l’année scolaire est quoi qu’il en soit foutue, contre l’avis là aussi des médecins, des professeurs et des élus.
5°/ Ils instaurent un déconfinement erratique dans le seul but de relancer la machine économique sans évaluer les risques d’un rebond de l’épidémie.
6°/ Ils gouvernent de manière autoritaire comme ils l’ont toujours fait, sans tenir compte des avis contraires aux leurs, en méprisant l’opposition et les corps intermédiaires, dont les organisations syndicales.
7°/ Et surtout, surtout ils persévèrent dans leur dogme économique ultra-libéral mortifère, qui plus que jamais nous amène dans le mur.
Bref, comme beaucoup le redoutent, le monde d’après risque de ressembler furieusement à celui d’avant, mais en pire, avec notamment un recul sans précédent des libertés individuelles et des acquis sociaux, tout en favorisant ainsi la venue de nouvelles pandémies. Un petit détail en passant : 57 départements sont en zone rouge, non pas pour le COVID 19, mais pour la présence avérée du moustique-tigre, vecteur de joyeusetés telles la dengue, le chikungunya ou le virus Zika. Il ne manquerait plus que cela se télescope cet été avec une canicule et le rebond de la pandémie. Le pire n’est jamais sûr, mais au train où vont les choses…
Mais la préoccupation première de notre caste honnie est ailleurs : le business, et le fric. Il n’est qu’à écouter les bandits de l’Institut Montaigne pour s’en convaincre. Cet institut, créé par le sinistre Bébéar, des assurances Axa (un philanthrope) est dirigé sur des bases ultra-libérales par le sieur De Castries, toujours d’Axa, autre bienfaiteur de l’Humanité. Ces sympathiques personnages proclament haut et fort que pour redresser le pays (traduire : restaurer leurs bénéfices) il faudra travailler plus sans gagner mieux (traduire : en gagnant moins). Chapeau les artistes ! Et bien entendu ces olibrius ont l’oreille de l’Empereur obsédé lui aussi par les cours de la bourse.
Et qui trouve-t-on dans le comité directeur de cette assemblée de névrosés du pognon, d’obsédés du chiffre d’affaire ? Trois personnages bien connus des cheminots, car ils ont sévi à la SNCF, détruisant méthodiquement le service public ferroviaire et le statut des agents pour transformer le rail français en vaste terrain de Monopoly. Il s‘agit des citoyens Guillaume Pépy, Mireille Faugère et David Azéma, patrons de choc qui affichent ici ouvertement leur mépris des travailleurs et leur haine de l’Etat-Nation en étant membres de cette secte nocive d’adorateurs du Veau d’Or. Et bien entendu ils ne se privent pas de vomir leurs imprécations dans les médias que leurs amis possèdent ou contrôlent. Ajoutons pour faire bonne figure (non membres de ce think tank de m…. mais issus du sérail) les noms de Florence Parly, ministre des ventes d’armes, et de Sophie Boissart, dont nous avons déjà évoqué la gestion controversée du groupe Korian, toutes deux anciennes cadres dirigeantes de la SNCF, et on comprendra que sous l’ère Pépy l’entreprise ferroviaire est devenue une usine à placer et recycler des vieilles canailles qui se foutent ouvertement de l’intérêt général. Ces peu reluisants personnages sont en train de rebondir sur la crise sanitaire pour faire avaler des mesures sociales rétrogrades qui, si nous les laissons faire, vont faire revenir notre pays aux heures sombres de l’exploitation du prolétariat au XIXè siècle. Honte à eux, honte aux dirigeants qui ont osé affubler leur officine de basses œuvres du nom glorieux de Michel de Montaigne, preuve que ces gens-là ne respectent rien, si ce n’est leur portefeuille. Ce ne sont ni le respect, ni la pudeur ni l’éthique qui les étouffent. En retour, qu’ils trouvent ici l’expression de notre dégoût et de notre mépris pour ces malfaiteurs?

L’holocauste écologique et sa finalité pour la bourgeoisie, expliqués par Monique Pinçon-Charlot :

En pj une série d’articles de Médiapart.

Voici un très beau texte en musique :

Les actualités cinématographiques Acte 10 :
https://www.facebook.com/LaPeloch/videos/2552146685026492/?__so__=permalink&__rv__=related_videos

Et en pj quelques sourires en vidéo et dessins.

A bientôt pour d’autres réflexions. N’hésitez pas à faire partager les vôtres sur notre boîte mail. Vous pouvez retrouver toutes nos informations sur le blog de la Liaison Nationale des Retraité-e-s : http://www.retraitesudrail.org/

Bon courage à toutes et tous et surtout prenez soin de vous et de vos proches. En ces temps difficiles, le mot Solidarité prend toute sa valeur !
Le Bureau de la Liaison Nationale des Retraité-e-s SUD-Rail.

IMG-20200508-WA0002

Traçage des cas suspects de Covid-19: le secret médical en que Traçage des cas suspects de Covid-19: le secret médical en que Traçage des cas suspects de Covid-19: le secret médical en que Traçage des cas suspects de Covid-19: le secret médical en que Traçage des cas suspects de Covid-19: le secret médical en queIMG-20200508-WA0001

IMG-20200507-WA0035

Laisser un commentaire