Pour le retrait du projet de loi Bachelot (HPST)

unirs1

Pour le retrait du projet

de loi Bachelot (HPST)

Retraités de l’Union Syndicale Solidaires, réunis ce jour en Assemblée Générale, nous tenons à réaffirmer avec force notre opposition au projet de Loi Bachelot actuellement en discussion au Parlement.
En effet, ce projet de loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire) renforce l’autoritarisme et le centralisme et tourne délibérément le dos à une réelle démocratie sanitaire. Préparé sans réelle consultation, il ne tient pas compte des véritables besoins sanitaires de la population et nie les dégâts humains et économiques qu’il va générer.
Ce projet de loi livre l’hôpital public au privé puisque les hôpitaux publics et les cliniques privées à but lucratif seront placés à égalité de droits et les missions de service public de soins aux personnes seront ouvertes au marché de la concurrence.
C’est une loi qui conçoit l’hôpital comme une entreprise privée, dans la perspective d’une marchandisation généralisée de la santé et nous rappelons encore une fois que la santé n’est pas une marchandise et qu’elle n’est pas à vendre, car nous estimons que toute personne, quelle que soit sa condition, doit avoir la possibilité de se soigner selon ses besoins !
C’est aussi loi_bachelot___privatisation_du_syst_me_de_sant__spour toutes ces raisons, que nous réaffirmons avec force notre opposition :
• aux franchises médicales, aux dépassements d’honoraires et aux forfaits de toutes sortes ;
• aux fermetures programmées des lits d’hôpitaux, des services de maternité et de chirurgie ;
• aux regroupements d’hôpitaux avec des conséquences désastreuses sur l’accessibilité et sur les transports des malades ;
• à la recherche de la seule rentabilité dans le cadre des conventions de partenariat entre public et privé ;
• aux milliers d’emplois hospitaliers qui seront supprimés suite à la mise en oeuvre de cette loi ;
• aux fausses mesures d’économie, au détriment de la population dont les possibilités de soins seront mises à mal par la réduction des personnels, par l’éloignement des lieux de traitements, et par leurs coûts d’accès…
Cette loi est socialement intolérable, économiquement inefficace et politiquement inadmissible.
C’est pour toutes ces raisons que nous demandons son retrait pur et simple !
Les retraités sont particulièrement concernés par tout ce qui concerne les questions de santé et d’accès aux soins (qualité, proximité, coût, etc).
Naturellement, nous nous associons aux différents Collectifs de défense de l’Hôpital public, aux Associations d’Usagers et aux Organisations Syndicales qui luttent depuis des mois pour faire abolir ce projet de loi et nous appelons à participer largement aux manifestations organisées le mardi 28 avril (à Paris : Montparnasse – Ministère de la Santé – Sénat) pour rappeler aux Parlementaires que cette loi prépare le démantèlement de l’Hôpital public et du droit pour chacun de se soigner selon ses besoins.

Laisser un commentaire