5ème Congrès : SUD-Rail réaffirme l’importance d’un syndicalisme de lutte

Réunis à St Jean de Mont (Vendée) durant 5 jours, 280 déléguées et délégués mandatés par les syndicats SUD-Rail ont dressé le bilan depuis leur dernier Congrès en 2006.

Les conditions de vie et de travail des travailleuses et travailleurs du rail sont particulièrement dégradées par la mise en œuvre des plans d’éclatement de l’entreprise SNCF et plus globalement par la politique générale de remise en cause des droits sociaux et des conditions de travail portée par les gouvernements successifs de ces dernières années.

L’activité militante de SUD-Rail trouve un écho fort chez les travailleurs du rail des secteurs privés et publics. L’augmentation du nombre d’adhérent-e-s, le renouvellement des équipes militantes, l’arrivée d’équipes venues d’autres organisations syndicales ne se reconnaissant pas dans le syndicalisme d’accompagnement sont les signes d’une réelle volonté de rejet des politiques déstructurantes qui sont mises en œuvre.

Un message fort ressort de ce congrès : Il faut amplifier les luttes pour défendre les intérêts des salariés et transformer la société.

Les enjeux interprofessionnels étaient également très présents dans les débats. SUD-Rail, membre de l’Union Syndicale Solidaires travaille à la convergence des luttes afin de mettre en échec la politique dont  les salariés sont victimes. D’ailleurs, de nombreuses associations, des représentants de syndicats membres de l’Union Syndicale Solidaires ont témoigné de la situation des salarié-e-s dans différents champs professionnels (éducation, poste télécom etc…)

Parce que la riposte doit se construire au-delà des frontières, les luttes internationales étaient aussi très présentes, notamment lors d’une table ronde, en présence de militants de syndicats étrangers (CGT d’Espagne, Comité de grève des ateliers Belinzonna (Suisse), Orsa (Italie), Syndicat des travailleurs du petit train bleu (Sénégal), RMT (Angleterre), Bahn von unten (Allemagne) et Transparence fur basis du S-Bahn de Berlin (Allemagne) ).

Un constat commun : le modèle libéral et ses conséquences néfastes sur les conditions sociales des salariés impose de coordonner et d’intensifier les luttes au niveau international.

Ce congrès a élu le bureau fédéral renouvelé et enrichi par l’apport de jeunes militants SUD-Rail pour les 3 années à venir.

Concernant les premières échéances à la suite de ce congrès, SUD-Rail appelle tous les cheminotes et cheminots à s’inscrire dans la grève du 20 octobre contre la casse de la SNCF et à participer le 22 octobre à la manifestation pour une autre politique industrielle…

Laisser un commentaire