Ne battons pas en retraite !

Sarkozy  joue  l’inflexibilité  et  envoie  les  forces  de  police  contre  les  blocages  et  certaines  les  lycéens.
Pourtant,  la  grève  se  poursuit  dans  plusieurs  secteurs  (SNCF,  raffineries,  collecte  des  ordures  de  grandes villes,  énergie,  transports  urbains  et  de  fond,  etc).

Les  rassemblements  et  actions  de  blocage  unitaires  se multiplient. Participons à ces actions et élargissons la grève.

Le gouvernement utilise la force contre les salariés en lutte!

Pour toute réponse aux revendications légitimes des salarié-e-s, Sarkozy envoie les forces de police… Hier, les garde-mobiles ont délogé avec violence (3 blessés) les salariés en lutte de la raffinerie de Grandpuits ainsi que les citoyens qui soutenaient les grévistes. Tous sont choqués par cette violence. Chaque manifestation de lycéens est repoussée par les CRS qui mettent en œuvre des stratégies de provocation.
Le gouvernement traite les grévistes de preneurs d’otages, les accuse de sabotage, de blocage du pays. Ne nous trompons  pas,  si  quelqu’un  bloque  le  pays,  c’est  bien  ce  gouvernement  en  refusant  toute  discussion  avec  les salariés.
Le  gouvernement  annonce  maintenant  que  la  loi  sera  définitivement  votée  mercredi  prochain,  comme  s’il espérait que cela allait inciter les grévistes et les manifestants à baisser les bras. N’en faisons rien !


img
La grève se poursuit!

Décidons collectivement de la suite du mouvement.
Nous le savions, cette lutte serait longue…..Depuis le début les cheminot-e-s sont engagés fortement dans l’action. Le choix des confédérations syndicales, en dehors de Solidaires,  de ne pas appeler à la généralisation du conflit pèse évidemment sur la situation. Pourtant, l’énorme majorité des assemblées générales de vendredi a
décidé de poursuivre la grève et de reconduire, parfois jusqu’à lundi, parfois avec des modalités différentes, la grève entamée le 12 octobre …Les assemblées générales utilisent tous les moyens à leur disposition pour maintenir la pression. Ces assemblées générales ont décidé aussi de s’adresser à leurs collègues afin que ceux-ci les rejoignent. Nous devons, alors que le gouvernement presse le sénat de voter rapidement, la loi amplifier le mouvement.

Les rassemblements et actions de blocage unitaires se multiplient Cette lutte est bien réelle, des milliers de cheminots sont en grève. C’est une lutte interprofessionnelle. Chaque jour les cheminot-e-s sont de plus en plus nombreux à participer aux actions qui se déroulent dans tout le pays. Ces actions prennent des formes diverses : blocage de routes, ports, raffineries, centrales d’achats ; manifestations ou rassemblement spontanés, interpellations des élus, opérations escargots. Ne nous interdisons rien, montrons à ce gouvernement qu’on ne veut absolument pas de sa réforme.

Continuons  jusqu’au retrait .
Le  gouvernement  se  veut  inflexible  face  au  refus  de  l’immense  majorité  de  la  population  et  maintient  une réforme  injuste  et  inacceptable.  Les  salarié-es  et  leurs  organisations  syndicales  doivent  être  aussi  inflexibles  et refuser ce déni de démocratie. . Le coup porté porté au mouvement social national par une reprise du travail à la
SNCF  serait  trop  important  et  réduirait  les  chances  de  victoire  contre  un  projet  injuste  porté  par  un gouvernement pourri.

Deux années de plus à trimer pour des clous, la goutte d’eau qui fait déborder le trop plein d’amertume et d’injustice.
Ras le bol général, nous ne lâcherons plus rien …

Laisser un commentaire