Système ferroviaire : le désastre continue

Les  nombreux  incidents  de  ces  dernières  semaines  ont  montré  à  quel  point  le  système  ferroviaire  français  est  fragilisé.  L’éclatement  de l’entreprise publique SNCF ne cesse de s’accentuer depuis la création de RFF. L’organisation mise en place aboutit à des mises en concurrence absurdes, à des surcoûts bureaucratiques, à … une désorganisation du système ferroviaire ! Les dizaines de milliers d’emplois supprimés ne permettent plus d’assurer un service normal et rendent le moindre incident quasiment irrattrapable. Les dirigeants de la SNCF se soucient plus de savoir quelle entreprise routière étrangère ils vont acheter que du nombre de trains supprimés, en retard, défectueux, …

Les  syndicats  de  cheminots,  dont  SUD-Rail,  luttent  contre  cette  dérive.  SUD-Rail  mène  régulièrement  des  actions communes  avec  des  associations  d’usagers.  Guillaume  Pépy  pourrait  utiliser  ses  sorties  médiatiques  pour  dire  la  vérité, expliquer que la situation du système ferroviaire français devient vraiment dangereuse, et exiger des moyens pour le service public ferroviaire. Mais cela fâcherait le gouvernement !

Alors, Guillaume Pépy préfère la démagogie antisyndicale et dénonce SUD-Rail à la vindicte populaire. Que le patron de la SNCF n’aime pas SUD-Rail n’est pas trop notre souci, mais une telle attitude est scandaleuse vis-à-vis des usagers :

  • ce n’est pas un préavis SUD-Rail qui a conduit au désastre du Strasbourg/Port Bou !
  • ce n’est pas un préavis SUD-Rail qui provoque la situation lamentable chaque jour du trafic en Ile-de-France !
  • ce n’est pas un préavis SUD-Rail qui impose une augmentation des prix TGV … pour payer les péages exigés par RFF !
  • ce  n’est  pas  un  préavis  SUD-Rail  qui  fait  que  la  maintenance  des  rames  est  moins  bien  assurée  qu’auparavant,  que  les voies sont moins souvent entretenues !
  • ce n’est pas un préavis SUD-Rail qui oblige les Conseils Régionaux à subir des plans de transport qu’ils n’ont pas décidés !

La fédération SUD-Rail est pour un grand débat public associant les organisations syndicales, les associations d’usagers, la direction  SNCF,  le  gouvernement,  les  Conseils  Régionaux :  il  faudra  alors  dire  la  vérité,  pas  se  contenter  de  « sauver  sa place » !  M. Pépy  devra  alors  assumer,  face  à  l’opinion  publique,  le  fait  qu’il  ait  soutenu  et  accompagné  la  création  de RFF  en  1997,  qui  est  à  l’origine  du  démantèlement  du  système  ferroviaire  public,  et  qu’il  ait  ensuite  renforcé  la  fragmentation de la SNCF, qui l’a  rendue peu à  peu ingérable, en mettant en place une organisation par activité et sous-activité alors que les directives de l’Union européenne ne l’y obligeaient absolument pas.

Laisser un commentaire