Revendications

CAHIER REVENDICATIF DES RETRAITE-E-S de SUD-Rail

LE DROIT À UN NIVEAU DE VIE DÉCENT

Face à la baisse de notre pouvoir d’achat et à celle programmée suite à la réforme, SUD-Rail  revendique un autre partage des richesses.

NIVEAU DE PENSION

  • Pas de pension inférieure au SMIC revendiqué, soit 1500 euros nets par mois)
  • Rattrapage des pertes cumulées du pouvoir d’achat.
  • Maintien du lien entre les augmentations de salaire, les mesures salariales des actifs et le montant des pensions (péréquation) ce qui impose le retour de notre caisse au sein de la SNCF.
  • Pour les pensions de réversion : augmentation du taux jusqu’à 80% (actuellement 50%) et prise en compte de toutes les situations de vie communes.
  • Exonération de la CSG et de la CRDS pour les pensions minima.

OU TROUVER L’ARGENT ?

Les caisses ne sont pas vides pour tout le monde :

Les richesses ont doublé entre 1960 et 2007.

Les profits réalisés versés aux actionnaires du CAC 40 explosent.

Les exonérations de cotisations patronales se chiffrent en milliards comme le bouclier fiscal.

Il est possible d’avoir les moyens de répondre aux attentes des retraités si on répartit plus justement la richesse nationale et si on modifie l’assiette des cotisations patronales en incluant la valeur ajoutée et les profits spéculatifs.


LE DROIT DE VIEILLIR SEREINEMENT

Après une vie passée au labeur, trop souvent les retraités sont considérés comme un coût pour la société !

DANS LA DIGNITE

  • Développer la vie sociale des retraités en augmentant l’inter-génération et la prévention santé.
  • Organiser le maintien à domicile dans les meilleures conditions avec qualification des intervenants et proximité des services.
  • Egalité de traitement et de proximité des soins : quel que soit l’endroit ou l’on habite, l’accès des personnes dépendantes aux services spécialisés doit être facilité pour tous et rester proche de leur domicile.
  • Cesser de faire des économies sur la prévention, ce qui coûte plus cher au final.
  • Les actions de prévention de la dépendance sont à développer en amont, notamment grâce à l’indispensable maintien des financements de la solidarité nationale en faveur de l’accompagnementdes personnes âgées autonome.
  • Assurer l’accueil en maisons spécialisées avec les mêmes exigences (qualification des personnels et proximité des structures) pour que la vieillesse ne soit pas une rupture avec la vie.
  • Humaniser et professionnaliser tout le secteur médico-social concernant les personnes âgées.
  • Refus de la marchandisation du secteur en ce qui concerne l’Aide à Domicile ou les Maisons d’Accueil pour Personnes Agées, car elle s’oppose à la solidarité.
  • La prise en charge de la perte d’autonomie doit être financée par la solidarité nationale et non pas par les retraités eux-mêmes ou par des assurances privées, ce qui mettrait hors circuit bon nombre de retraités de la SNCF qui ne pourraient pas s’assurer contre ce risque.

Le droit à se déplacer

Se déplacer, c’est vaquer à ses activités, accéder aux loisirs, à la culture, c’est être libre.

Pour circuler :

  • Strict maintien des facilités de circulation pour les retraités et les actifs en trafic intérieur et international.
  • Maintien des facilités de circulation pour les enfants qui poursuivent leurs études tout en travaillant pour les payer et quel que soit le salaire perçu.
  • Rejet de la proposition de l’URSSAF d’imposer aux cheminots, actifs et retraités, ce qu’elle considère comme un avantage en nature, alors que nos voyages gratuits ou à prix réduits sont des acquis sociaux.

CARTE À PUCE

A compter du 1er janvier 2009, la direction impose une carte à puce. C’est une nouvelle méthode de «flicage» pour contrôler les déplacements des cheminots, une atteinte aux libertés individuelles. L’interdiction de l’accès aux trains aux conditions actuelles si nous ne nous plions pas à ces nouvelles règles est inacceptable.

Ce fichage rejoint le projet gouvernemental EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale)que nous combattons, dernier né des fichiers policiers.

Ce système va permettre de connaître précisément les «consommations» de chacun-e pour les compter comme avantage en nature pour les impôts. Nous savons que la valorisation des facilités de circulation des cheminots pourcalculer les impôts sur le revenu est un des projets pour nous taxer un peu plus.

Là encore, actifs et retraités, nos intérêts sont les même…

LE DROIT À LA SANTÉ  ET A L’ACCÈS AUX SOINS

Pour que la santé soit un droit cela implique que l’on redonne la parole, la dignité aux usagers, à commencer par ceux que les mesures injustes touchent le plus : malades et handicapés,et que notre système de protectionsociale avec ses principes, notamment la répartition et la solidarité, soit garantie.

Dans le respect

  • Retour de la CPR dans le sein de la SNCF.
  • Remboursement à 100% des frais d’optiques, des prothèses dentaires et auditives, et de l’appareillage médical.
  • Remboursement : suppression du ticket modérateur, franchises médicales et du forfait hospitalier.
  • Alignement des taux de remboursement sur celui des cadres supérieurs.
  • Bilan de santé complet et gratuit tous les 3 ans et suivi gratuit et permanent des travailleurs de l’amiante.
  • Accès, pour ceux qui le souhaitent, au même titre que les actifs dans les cabinets médicaux SNCF (en particulier chez les spécialistes).
  • Maintien du conjoint à la Caisse de Prévoyance, si il y a été affilié, y compris si il perçoit une retraite d’une autre caisse.
  • Allocation de décès du retraité équivalente à celle des actifs: 1 an de pension brute.

LE DROIT A UN TOIT

A l’heure où le logement fait la une de l’actualité, un toit est plus que jamais un droit !

LOGEMENT

  • Maintien du pensionné dans le « logement SNCF » qu’il occupait en activité avec strictement les mêmes conditions de bail et de loyer.
  • Maintien du veuf ou de la veuve du pensionné dans les mêmes conditions.
  • Maintien du bénéfice de logements à tarifs réduits avec PARME.


LE DROIT AUX LOISIRS

Sans loisirs, c’est moisir un peu, beaucoup

ACTIVITES

Information à domicile des activités des CE et CCE auprès de tous les retraités et ayant droits.

Laisser un commentaire