Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires

Manifestations et actions du 19 mars 2009 :

Les retraités, avec les salariés et les chômeurs,pour une autre politique économique et sociale.

L’Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires (UNIRS) enregistre avec satisfaction que l’unité entre les organisations syndicales se poursuit et conduit à un appel commun à des grèves et à des manifestations pour le jeudi 19 mars. Le Président de la République et le Gouvernement ne modifient en rien leur politique, même si, après les très fortes mobilisations du 29 janvier, ils ont apporté quelques inflexions marginales à leur plan de « relance ». Pendant ce temps, les représentants du patronat continuent d’engranger des exonérations fiscales et sociales, des aides, des subventions, des détaxations, des prêts publics, en mettant en avant les difficultés de certaines PME ou de petits commerces. Les banques, en grande partie responsables de la crise, et quelques grandes entreprises, se voient attribuer des aides publiques énormes tout en poursuivant leurs politiques privilégiant la rémunération de leurs actionnaires.
Depuis des années le pouvoir d’achat des retraités est en diminution régulière, et chaque année un nombre croissant d’entre eux est aux prises à des difficultés financières énormes qui leur font renoncer à des dépenses indispensables, dans le domaine du soin notamment. La réforme en cours de l’hôpital annonce des difficultés supplémentaires pour demain pour pouvoir accéder aux soins dans des conditions de proximité et de qualité satisfaisantes. Lire la suite »

Journée d’action interprofessionnelle le 19 mars

Communiqué commun des organisations syndicales
CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

site_atocollant_ensemble_19_marsL’intervention télévisée du Président de la République a été marquée par la force de la mobilisation du 29 janvier. Cependant les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les réponses apportées jusqu’à présent restent loin des attentes et des exigences portées par la mobilisation du 29 janvier et leur déclaration intersyndicale du 5 janvier.

L’annonce d’une réunion des partenaires sociaux le 18 février avec la formulation d’un certain nombre de pistes constitue un élément important. Mais malgré un changement de ton le président de la république maintient pour l’essentiel ses orientations en matière de politique économique et sociale. Les organisations syndicales attendent de la réunion du 18 février que le gouvernement apporte des réponses concrètes et engage les discussions nécessaires à l’ensemble des revendications de la déclaration intersyndicale. Elles attendent également que le patronat prenne ses responsabilités.

C’est pourquoi les organisations syndicales estiment indispensable de maintenir la pression dans l’unité d’action. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels et les entreprises et à prendre toutes les initiatives pour construire les mobilisations nécessaires.

Elles décident d’une nouvelle journée d’action interprofessionnelle le 19 mars. Elles se retrouveront le 23 février pour évaluer les résultats de la réunion du 18 février et préciser le sens, le contenu et les modalités de cette journée sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier :
• Donner la priorité au maintien des emplois dans un contexte de crise économique.
• Améliorer le pouvoir d’achat, réduire les inégalités dans les politiques salariales.
• Orienter la relance économique vers l’emploi et le pouvoir d’achat.
• Préserver et améliorer les garanties collectives.
• Réglementer la sphère financière internationale.